Comme un roman de Daniel Pennac

portrait-daniel-pennac-photo

L’avis de la Plume Baroque :

Comme un Roman est un essai à la gloire des livres, de la littérature et de la lecture. C’est par ce livre que j’ai souhaité découvrir la plume de Daniel Pennac.

Relativement court – moins de 200 pages en format poche – j’ai dévoré cet essai en moins de deux heures. Lire la suite

Le feu d’Henri Barbusse

en-1916-le-gouvernement-commande-au-peintre-henri-georges-jacques-chartier-cette-reprise-du-fort-de-douaumont-par-l-infanterie-francaise

L’avis de la Plume Baroque :

La lecture d’un monument de la littérature de guerre ne laisse jamais indemne. Après La peur de Gabriel Chevallier, j’ai une nouvelle fois souhaité me plonger dans l’horreur des tranchées de la Grande Guerre, la der des ders.
Henri Barbusse a remporté avec Le feu le prix Goncourt 1916, un récit autobiographique horrifiant, macabre, révoltant, un récit qui a dérangé de nombreux individus à sa sortie, une réaction toujours provoquée par des vérités qui dérangent. Lire la suite

Soie d’Alessandro Baricco

mont_fuji_46

L’avis de la Plume Baroque :

« Soie » retrace la vie du français Hervé Joncour. Sériciculteur de la ville de Lavilledieu par un hasard qui le détourna d’une carrière militaire à laquelle son père l’avait destiné, le jeune homme est désigné pour entreprendre un voyage au Japon afin d’acheter des œufs de vers à soie lorsque ceux provenant d’Europe sont atteints d’une étrange maladie et empêchent l’activité de prospérer.
L’histoire se déroule aux environs des années 1860 sur le chemin de la soie, entre la France et le Japon.

Lire la suite

Le cri du sablier de Chloé Delaume

crâne, fleur et sablier

L’avis de la Petite Plume :

Chloé Delaume retrace dans ce roman l’enfance d’une jeune fille en construction, amputée d’une enfance par un père violent et une mère qui attend d’elle qu’elle impressionne par son intelligence.
Alors que son calvaire semble prendre fin lorsque sa mère lui propose de fuir leur bourreau, c’était sans compter sur la barbarie de ce dernier qui tue alors sa femme avant de se suicider.
L’enfant est confiée à son oncle et à sa tante, qu’elle nomme « les hébergeurs », et qui, n’assumant pas l’éducation de cette jeune fille, à juste titre perturbée, préfèrent la confier à un psychiatre. Lire la suite

Breakfast at Tiffany’s de Truman Capote

breakfast-at-tiffanys

L’avis de la Petite Plume :

Holly Golightly, jeune femme magnifique, mène une vie frivole et confortable dans son appartement New-yorkais.
La beauté, la jeunesse, l’insouciance, tant d’éléments qui auraient pu suffire à son bonheur, mais la jeune femme, parfois prise d’une sorte de déprime qu’elle appelle « la boule » trouve réconfort devant la vitrine du célèbre joaillier Tiffany’s.
L’histoire nous dévoilera que ce luxe qu’elle aime tant et qui semble régenter sa vie cache un lourd passé et des aspirations plus profondes.

Lire la suite

Boule de Suif de Guy de Maupassant

11013535_120517171624384_6068703945494858034_n

L’avis de la Petite Plume :
Cette courte nouvelle de Guy de Maupassant se déroule durant la guerre franco-prussienne de 1870.
Les prussiens ont envahi Rouen, le narrateur nous invite alors à fuir à Dieppe en diligence, accompagnés d’un couple de commerçants, un couple de nobles, un couple de bourgeois, deux religieuses, un démocrate et notre protagoniste, Elisabeth Rousset, connue sous le nom de « Boule de suif » et se trouvant être une prostituée. Lire la suite

Le Procès de Franz Kafka

804575

Cette réflexion a été faite à partir de l’œuvre Le Procès de l’édition folio classique, préface de Claude David.

L’isolement moral de Joseph K :

L’aspect qui a attiré mon attention dès le début du roman est l’atmosphère lourde et étouffante dans laquelle vit Joseph K.
En effet, on peut observer la récurrence des réflexions du narrateur sur la difficulté qu’éprouve le protagoniste à demeurer dans un endroit où « l’air est trop épais », « si lourd et oppressant », « à peine respirable ».
Mon hypothèse tient en ce que Joseph K. éprouve les effets de sa « condamnation », alors même que celle-ci ne sera jamais prononcée. Lire la suite